Voici comment le pays a réussi à maîtriser le Covid-19

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Bien qu’il ne compte que sept médecins pour 100 000 habitants, le Sénégal a été largement salué pour sa gestion de la pandémie de coronavirus.

« Lorsque le premier cas est apparu, nous étions très anxieux et j’étais en colère parce que c’était un cas importé », explique le Dr Khardiata Diallo, qui coordonne le centre de traitement de l’épidémie à l’hôpital de Fann dans la capitale, Dakar.

« Nous nous inquiétions du manque d’équipement dédié au traitement du coronavirus, il n’y avait que 12 lits avec un approvisionnement limité en oxygène pour tout le pays ».

Les médecins de l’hôpital de Fann sont maintenant en mesure de surveiller les patients à l’aide de caméras afin de minimiser les contacts

Fin février, un Français est rentré à Dakar après des vacances au ski, avec de la fièvre, un mal de gorge et un mal de tête.

Il s’agissait du premier cas de Covid-19 au Sénégal, le deuxième signalé en Afrique subsaharienne.

Dr Diallo, qui faisait partie de l’équipe qui a traité le seul cas d’Ebola du pays lors de l’épidémie ouest-africaine en 2014 ainsi que d’autres épidémies de choléra au cours des 15 dernières années, savait qu’il fallait agir rapidement pour contenir la pandémie.

Tests gratuits en 24 heures

Ses collègues du prestigieux Institut Pasteur de Dakar, qui était en février l’un des deux seuls laboratoires d’Afrique à pouvoir effectuer des tests de dépistage des coronavirus, ont formé le personnel de dizaines d’autres pays à la réalisation de ces tests.

Ibrahima Diop, qui travaille dans un centre d’appel, a été diagnostiqué et traité pour la première fois pour le paludisme lorsqu’il a attrapé la Covid-19 en avril

En avril, 43 pays du continent africain étaient en mesure de diagnostiquer efficacement la Covid-19.

Aujourd’hui, le laboratoire situé dans le quartier du Plateau de Dakar fonctionne 24 heures sur 24 et les tests ont été étendus à tout le pays.

Les tests pour les personnes présentant des symptômes sont gratuits et les résultats sont publiés en huit heures.

Ibrahima Diop, qui travaille dans un centre d’appel, a été diagnostiqué et traité pour la première fois pour le paludisme lorsqu’il a attrapé la Covid-19 en avril

Bien que la faiblesse des taux de dépistage sur le continent suscite des inquiétudes, le Centre africain pour le contrôle des maladies aide les pays à augmenter le nombre de tests. Il est espéré que des kits de d’Auto-diagnostic bon marché pourraient contribuer à cet effort.

L’Institut Pasteur joue un rôle crucial dans le domaine, son virologiste en chef Amadou Sall, s’est associé à la société britannique Mologic pour mettre au point deux kits de test à domicile :

  • L’un pour tester si une personne est actuellement porteuse du virus, similaire aux tests PCR par écouvillonnage actuellement utilisés en laboratoire.
  • L’autre pour vérifier si quelqu’un a développé des anticorps contre le coronavirus à partir d’une infection antérieure.

Selon le Dr Sall, la fabrication des tests d’anticorps a déjà commencé et ils devraient être mis sur le marché dans les prochaines semaines.

Il fonctionnera comme un test de grossesse, coûtant près d’un dollar et donnant des résultats en 10 minutes seulement.

Le test à domicile qui montrera si une personne est actuellement atteinte d’un coronavirus a été retardé et est actuellement en cours de validation par l’école de médecine tropicale de Liverpool, mais on espère qu’il sera encore disponible avant la fin de l’année.

Lire Plus:  Restrictions liées au Covid-19 pendant le Ramadan

Des niveaux de tests plus élevés devraient également permettre un diagnostic précoce.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *