Sénégal: Dakar abrite le 66-eme Congrès de l’Union internationale des avocats du 26 au 30 octobre

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

La capitale sénégalaise Dakar abritera du 26 au 30 octobre courant les travaux du 66-ème Congrès de l’Union internationale des avocats (UIA), ont indiqué les organisateurs.

C’est pour la première fois qu’un congrès de l’Union internationale des avocats se tient en Afrique subsaharienne.

Au cours de cette rencontre, qui aura lieu au Centre international des Conférences Abdou Diouf (CIDAD) à Diamniadio, à 30 km de Dakar, les juristes vont discuter de thèmes majeurs comme la gouvernance des ressources minières et énergétiques dans un contexte de transition écologique, de «l’efficacité et la pertinence des systèmes judiciaires», ajoute-t-on de mêmes sources.

«Pour la première fois depuis 1927, date de sa création, notre association va tenir son congrès annuel en Afrique subsaharienne, à Dakar, (…) à l’intersection des cultures africaines et européennes. Le développement rapide de cette capitale est à l’image de l’énergie économique du continent africain», a dit Hervé Chemouli, président de l’Uia dans un message de présentation publié sur le site officiel de l’Uia.

«L’Uia se devait, au regard de sa vocation pluriculturelle et multilingue, à près d’un siècle d’existence, d’effacer une anomalie, voire réparer une injustice, en posant enfin ses pénates en Afrique subsaharienne, le temps d’un congrès», a souligné, de son côté, Pape Laïty Ndiaye, président du 66-ème congrès de l’Uia.

La ville de Dakar a été choisie en novembre 2018, pour abriter ce congrès, mais la survenue de la Covid-19 a provoqué un gel de toutes les activités.

Pendant cinq jours, les juristes vont discuter de «la gouvernance des ressources minières et énergétiques en Afrique et au-delà» et de «l’efficacité et la pertinence des systèmes judiciaires».

Selon M. Ndiaye, c’est un thème de réflexion essentiel «pour l’appréciation de nos modèles de société».

«En tant qu’avocats, nous sommes totalement impliqués dans le fonctionnement de nos systèmes judiciaires, la notion d’auxiliaire de Justice est totalement dépassée. Nous sommes l’une des composantes essentielles du parcours judiciaire, à la fois acteur et observateur», souligne Hervé Chemouli, saluant l’engagement actif du Barreau du Sénégal et de ses bâtonniers et des membres du Conseil de l’Ordre.

«Depuis plusieurs mois, notre Barreau, son bâtonnier et son Comité d’organisation s’emploient, en synergie avec le président Hervé Chemouli et ses diligentes collaboratrices, à faire de ce 66ème congrès, un événement positivement inoubliable. Dans cette entreprise, nous savons pouvoir compter sur le soutien de l’Etat du Sénégal, et à sa tête le président de la République Macky Sall qui, dès qu’il a reçu la visite du président et de la délégation de l’Uia en octobre 2019, s’est dit disposé à adouber ce congrès.», a relevé M. Ndiaye.

Il ajoute que «Depuis lors, nous le sentons très attentif aux préparatifs du congrès. Nous entendons donc offrir à nos hôtes, ce que nous avons de meilleur, aux plans scientifique, culturel, gastronomique, etc. Nous mettrons, comme on dit généralement, les petits plats dans les grands et joindrons l’utile à l’agréable. Les congressistes et leurs accompagnants auront droit, en marge des travaux animés par des experts de tous horizons sur des sujets d’une brûlante actualité, à des visites de sites et monuments.».

La cérémonie d’ouverture du Congrès se tiendra en présence du Président de la République du Sénégal, Macky Sall, et du Dr Denis Mukwege, Prix Nobel de la Paix 2018, selon les organisateurs.

A rappeler que l’Union internationale des avocats, créée en 1927, regroupe des membres issus de 110 pays. Elle favorise le développement professionnel, l’acquisition de savoirs, la création d’un réseau et promeut l’Etat de Droit, défend l’indépendance et la liberté des avocats dans le monde et renforce l’amitié, la collégialité et le réseautage entre ses membres.

Lire Plus:  Conseil des droits de l'homme de l'ONU : Le Sénégal « brillamment réélu » pour un mandat de 3 ans
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Plus Populaires