SÉNÉGAL : 500 sites accéléreront le recyclage des déchets solides dans le pays

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Le directeur général du projet Promotion de la gestion intégrée et de l’économie des déchets solides au Sénégal (Promoged), Ibrahima Diagne, annonce la construction de plus de 500 unités de recyclage des déchets solides. Parmi les objectifs, la multiplication d’emplois dans ce secteur d’activités.

Avec ces nouvelles installations, le Sénégal devrait accélérer le recyclage des déchets solides. Il s’agit de la construction de plus de 500 sites dédiés. L’initiative a été présentée le 11 août 2022 par Ibrahima Diagne, le directeur général du projet Promotion de la gestion intégrée et de l’économie des déchets solides au Sénégal (Promoged). C’était dans la foulée de la signature d’un accord entre les responsables du Promoged et l’Agence nationale pour la promotion et l’emploi des jeunes (Anpej), dans la capitale Dakar. Le but du partenariat est de mettre en commun des moyens et compétences pour doper l’insertion professionnelle par des offres d’emploi et des opportunités entrepreneuriales.

Les différentes villes où seront implantées les unités de recyclage seront dévoilées au fur et à mesure de l’évolution des travaux ; Mais on sait que les futurs sites réduiront la pollution dans le pays d’Afrique de l’Ouest.

La création de 5 000 emplois dans le recyclage

En 2019, le pays d’Afrique de l’Ouest a produit plus de 4 millions de tonnes de déchets, selon l’Unité de coordination et de gestion des déchets solides (UCG). Outre la réduction de la pollution, la multiplication des unités de recyclage au Sénégal favorisera également la création de 5 000 emplois pour les jeunes sénégalais.

Le Promoged aboutira également à la création de sept centres d’enfouissement techniques, de points de regroupement normalisés, et de centres de tri et de transfert de déchets solides. Quelques décharges seront fermées ou réhabilitées au Sénégal, avec un impact direct sur le climat à travers l’atténuation des émissions de CO2.

Lancé en mai 2021 par le président de la République du Sénégal, Macky Sall, le Promoged coûtera près de 290 millions d’euros. Les fonds proviendront de la Banque mondiale, de l’Agence française de développement (AFD), de l’Agence espagnole pour la coopération internationale au développement (AECID) et de la Banque européenne d’investissement (BEI).

Lire Plus:  Gastronomie : les huîtres de Noirmoutier produites au Sénégal
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Le Plus Populaires