Les préparatifs du Magal en temps de Covid-19 au Sénégal

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

C’est le jour-1 pour les fidèles de la confrérie mouride au Sénégal. Ce mardi 6 octobre, les disciples du soufi Cheikh Ahmadou Bamba célèbreront leur 126e Magal à Touba, ville sainte du mouridisme. Cette année, les fidèles ont été invités à se munir d’un arsenal sanitaire et à respecter les gestes barrières pour limiter la contamination. Et l’affluence attendue, qui atteint parfois plusieurs millions de pélerins, ne semble pas les décourager. 

C’est l’heure de l’inventaire pour Fatou Ndour. Dans quelques heures, cette Dakaroise prendra la route pour Touba. Dans ses bagages, en plus des tenues traditionnelles noires et blanches qu’elle emporte tous les ans il y a du nouveau. « On prend les masques ! ». Elle n’a pas encore acheté le gel hydroalcoolique.

Bien qu’elle parte équipée, la Sénégalaise n’est pas inquiète des risques de contaminations. « Pas du tout ! Nous on est musulmans, on croit en Dieu, alors ce qui arrive doit arriver, on n’a pas peur de tomber malade… »

Comme pour Fatou, il n’était pas question pour Moussa Fara Diop de manquer le Magal. Le Sénégalais qui doit être accueilli par une famille de Touba aux côtés de nombreux fidèles, part équipé lui aussi. « On part avec des cartons d’eau de Javel que nous n’avions pas l’habitude d’emporter, des masques, du gel, du savon… la préparation est vraiment particulière cette année ; on va même emporter plus de draps. Il s’agit d’éviter de propager le Covid-19. » 

Si les fidèles ont été invités par le khalife général des Mourides à prendre leurs précautions et respecter les gestes barrières, l’affluence attendue, qui peut atteindre plusieurs millions de pèlerins selon l’année, fait craindre un rebond épidémique aux autorités sanitaires.

Début septembre, le khalife général des mourides, Serigne Mountakha Mbacké, a levé les incertitudes quant à la tenue du Magal (célébration, en langue nationale wolof): malgré la persistance de l’épidémie, il aurait bien lieu, dans le strict respect des mesures barrière, dont le port obligatoire du masque.

Lire Plus:  Sénégal: le musée des civilisations noires rouvre avec une exposition du graffeur JonOne

– « Bouclier » contre le virus –

Il a appelé à la générosité publique pour pouvoir distribuer cinq millions de masques aux pèlerins, a indiqué son porte-parole, Serigne Bassirou Abdou Khadre Mbacké.

L’évolution épidémiologique sera scrutée avec attention au lendemain du Magal tant l’agglutinement auquel donne lieu le pèlerinage semble propice à la propagation du virus.

« On peut être rassuré parce que Serigne Touba va s’ériger en bouclier entre la maladie et nous », a affirmé le porte-parole, cité par les médias. Il faisait référence au fondateur du mouridisme, Cheikh Ahmadou Bamba (1853-1927).

Cette édition ne comportera exceptionnellement pas de cérémonie officielle et les conférences se dérouleront sur internet. Pour entrer dans la grande mosquée de Touba, les fidèles devront attendre dans une file unique et porter le masque.

Les autorités ont exprimé leur confiance dans l’autorité morale du khalife et le sens de la discipline des mourides.

« Si vos recommandations sont suivies à la lettre, nous pouvons espérer un Magal sans risque », a déclaré le président Macky Sall au khalife lors d’une visite lundi à Touba.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Plus Populaires