Le coronavirus a entraîné un boom des start-ups de livraison à Dakar

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Au Sénégal, les start-ups de livraison à domicile ont connu un boom pendant le coronavirus. Les mesures prises pendant les premiers mois de la pandémie de Covid-19, désormais assouplies, ont obligé les consommateurs à se faire livrer chez eux. L’objectif désormais : faire perdurer la tendance et les nouvelles habitudes de consommation.

Gilet jaune sur les épaules, un livreur se faufile avec son scooter entre les voitures roulant sur les principales artères de Dakar. Il s’arrête chez Arène Khouma, propriétaire d’un salon de beauté qui vend des perruques.

« Dès que l’épidémie a commencé, les clientes ne venaient plus au salon. Ça nous a sauvés ! On est dépendant des livreurs, avec les embouteillages et le prix de la livraison qui est faible pour les clients, c’est devenu une habitude  » explique Arène Khouma.

Les start-ups de livraison à domicile ont profité de cet engouement. Les autorités sénégalaises ont alors rappelé l’obligation de détenir une licence d’exploitation. Chez Car Rapide Prestige, l’enjeu était de trouver de nouvelles parts de marché. Car leur activité de livraison aux entreprises a chuté, toutes fonctionnant désormais en télétravail, explique Fatou Morgana Diop Gueye, cofondatrice de la startup.

 » Les restaurants ont fait appel à nous, on a triplé au niveau des restaurants, on a eu pas de personnes qui faisaient des pages Facebook avec des paniers de nourriture. Il y a eu un boom énorme au niveau du e-commerce aussi et ça continue aussi aujourd’hui d’augmenter  » déclare-t-elle.

Maintenir son rythme d’activité

Lire Plus:  Le TER de Dakar enregistre 1,7 million de voyageurs au 1er mois de service

La start-up Paps a réussi à maintenir la courbe de croissance prévue. Bamba Lo, l’un des confondateurs, espère même dépasser les prévisions initiales. « De grandes enseignes ont fait appel à nous, ça a éduqué de nouveaux clients qui sont restés chez nous », raconte-t-il.

Le Club Kossam organisait des livraisons hebdomadaires de produits laitiers frais, issus de producteurs locaux. L’entreprise a profité du pic de croissance durant la pandémie pour diversifier son activité, explique le responsable Édouard De Fouchier : « On a commencé à travailler avec plus de producteurs de produits frais. Pour acheminer des produits frais, il faut des équipements. L’enjeu c’est d’investir dans ces équipements pour préparer la croissance à venir »

Au mois de mai, le président Macky Sall avait salué le travail des livreurs pendant la crise du coronavirus.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Le Plus Populaires