Des étudiants sénégalais mettent au point un lavabo automatique pour lutter contre le coronavirus

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Les jeunes sénégalais continuent de créer et d’innover dans le cadre de la lutte contre la pandémie. Des étudiants de l’Institut universitaire de Technologie  (IUT) de Thiès ont mis au point un plateau hygiénique automatique.

Cette équipe dirigée par le Dr Ousmane SOW du département de génie électrique a créé un dispositif de lavage des mains pour un usage grand public comme les structures sanitaires, les écoles…

« C’est une station automatique connectée de lavage des mains et de distribution de gel alcoolique. Le paramétrage se fait à distance avec un smartphone, une tablette ou un ordinateur connecté à internet. »

Ce dispositif peut communiquer avec l’utilisateur dans quatre langues que sont le seereer, le pular, le wolof ou le français. Après chaque étape, l’assistance vocale annonce la suivante dans la langue choisie.

Pour l’utiliser vous avez le choix entre gel seul, eau savonneuse seule, gel ou eau savonneuse, lavage de matériel (masque ou accessoires médicaux). 

Dr Ousmane Sow, chef du département génie électrique de l’IUT, a recouru à l’intelligence artificielle pour doter la machine d’un microprocesseur assurant son automatisation et d’une assistance vocale, pour guider l’usager tout au long de la durée du lavage.

Dès qu’une main s’approche des détecteurs à distance, la machine donne la conduite à tenir. Elle libère ensuite un jet d’eau savonneux, une eau claire ou du gel hydroalcoolique.

En conséquence, grâce à des capteurs et de leurs voyants, l’utilisateurs n’a pas besoin de toucher le dispositif, il doit juste approcher sa main pour que le liquide commence à couler.

Lire Plus:  Le Sénégal célèbre la journée mondiale sans…Tabac

En plus de cela, une fois terminer, vous passez à la cabine de séchage de vos mains.

Pour rappel, ce dispositif conçu par Dr Ousmane Sow en partenariat avec des étudiants de l’université de Thiès, peut fonctionner avec de l’énergie solaire ou de l’énergie électrique.

L’algorithme s’adapte à l’usage souhaité.

Alors que le monde entier est frappé par cette pandémie de coronavirus, les plus jeunes ne cessent d’impressionner par leur réalisations et leur implication dans cette lutte. Au Sénégal, hormis les principaux acteurs de cette lutte, le corps médical, il y a aussi les étudiants des différentes universités qui usent d’ingéniosité et d’audace pour créer de nouvelles idées toujours plus utiles chaque jour…

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Plus Populaires