Sénégal : décès de Pape Bouba Diop, bourreau des Bleus en 2002

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp


L’ancien footballeur, qui a notamment évolué à Lens au début des années 2000, est mort des suites d’une longue maladie à l’âge de 42 ans.

Les fans de foot se rappellent sans doute de ce moment de crispation. Ce centre venu de la gauche d’El-Hadji Diouf, repris par Pape Bouba Diop du gauche, en deux temps, dans les cages vides de Fabien Barthez. Et puis la danse du joueur sénégalais au poteau de corner. Une séquence qui inaugurait le mondial chaotique de l’Équipe de France en 2002. Et qui allait faire du buteur du soir une légende dans son pays.

L’ancien milieu de terrain international, devenu ce soir-là le premier buteur sénégalais de l’histoire de la Coupe du monde, vient de s’éteindre des suites d’une longue maladie, annonce ce dimanche la Fédération sénégalaise de football. Il avait 42 ans.

En marquant le but de la victoire contre l’équipe de France championne du monde en titre, lors du match d’ouverture du Mondial-2002 à Séoul, Pape Bouba Diop avait parfaitement lancé la sélection sénégalaise, entraînée alors par le Français Bruno Metsu, décédé en 2013. Les Lions de la Teranga avaient atteint les quarts de finale, où ils avaient été battus par la Turquie (1-0 a.p.). Et lui reste à ce jour le meilleur buteur sénégalais en Coupe du monde, avec trois buts marqués.

Ses faits d’armes footballistiques ne s’arrêtent pas à cette réussite. Au cours sa carrière, Diop, né à Dakar, a joué en Suisse (Vevey, Neuchâtel Xamax, Grasshopper Zürich), à Lens entre 2001 et 2004, en Angleterre (Fulham, Portsmouth, West Ham, Birmingham) et en Grèce (AEK Athènes).
À son palmarès figurent une coupe d’Angleterre, remportée en 2008 avec Portsmouth, et une coupe de Grèce, trois ans plus tard, quand il évoluait à Athènes.

Dans un tweet, le président sénégalais Macky Sall a rendu hommage au joueur : « Le décès de Papa Bouba Diop est une grande perte pour le Sénégal. Je rends hommage à un bon footballeur, respecté de tous pour sa courtoisie et son talent, nous rappelant fièrement l’épopée des Lions en 2002. Je présente mes condoléances émues à sa famille et au monde du football ».

Lire Plus:  Le Sénégal marque 60 ans d'indépendance sur fond de coronavirus
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Plus Populaires