Ligue des champions : Liverpool domine l’Inter Milan, le Bayern freiné par Salzbourg

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Liverpool a rempli sa mission en allant dominer l’Inter Milan (2-0) mercredi en Italie, prenant un gros avantage avant la manche retour des huitièmes de finale de Ligue des champions, qui sera moins confortable pour le Bayern Munich, accroché à Salzbourg (1-1).

Liverpool a dominé, mercredi 16 février, l’Inter Milan (2-0) en huitièmes de finale aller de Ligue des champions, tandis que le Bayern Munich s’est sorti in extremis d’un mauvais pas à Salzbourg, grâce à un but égalisateur de Coman (1-1) à la dernière minute de son match aller.

Sur la pelouse de l’Inter Milan, les Reds ont en effet su se montrer patients pour faire la différence, grâce notamment au « coaching » de Jürgen Klopp, le technicien allemand n’hésitant pas à faire entrer quatre joueurs avant la 60e minute.

Le premier entrant, Roberto Firmino, est d’ailleurs celui qui a débloqué la rencontre, d’une habile tête au premier poteau, sur corner (75e). Il a suffi de cette ouverture du score pour libérer Mohamed Salah, peu dangereux pendant la rencontre, mais finalement auteur de son 8e but en sept matches de C1 cette saison (83e).

Dix jours après la finale de la CAN perdue par l’Égyptien face au Sénégal de son partenaire Sadio Mané, Liverpool n’a pas raté sa rentrée européenne. En face, les champions d’Italie ont fait vibrer la barre transversale d’Alisson Becker grâce à Hakan Calhanoglu. Mais le club lombard, absent des phases finales de C1 depuis dix ans et l’édition 2011-12, a finalement craqué devant son public.

Coup d’arrêt pour le Bayern

Après les succès mardi du Paris SG sur le Real Madrid (1-0) et de Manchester City sur le terrain du Sporting Lisbonne (5-0), la surprise de cette première semaine de phase finale de C1 est venue d’Autriche, où le voisin bavarois, distant de 150 km de Salzbourg, a été tenu en échec.

Le « Rekordmeister » a dû cravacher jusqu’à la 90e minute et un but de Kingsley Coman pour éviter une cuisante défaite face à une équipe du Red Bull décomplexée. Porté par l’inattendu Chikwubuike Adamu, buteur quelques minutes après son entrée en jeu (21e), Salzbourg a longtemps cru tenir l’exploit, renvoyant à ses démons l’équipe de Julian Nagelsmann, excédé sur son banc de touche.

Le jeune technicien a de quoi pester, car son Bayern a déjà déçu samedi, lors de la déroute à Bochum (4-2) en Bundesliga. C’est un coup d’arrêt important pour les partenaires de Robert Lewandowski, intraitables en phase de groupes avec six victoires. 

Le Polonais, déjà auteur de neuf buts en C1 cette saison, ne s’est pas montré souvent en position de marquer, laissant les occasions à ses partenaires de l’attaque. Mais Serge Gnabry et Leroy Sané ont tous deux échoué à de nombreuses reprises, tantôt sur l’impressionnant gardien Philipp Kohn, tantôt par manque de précision, sous les yeux du sélectionneur allemand Hansi Flick, présent à Salzbourg aux côtés du patron de l’UEFA Alexander Ceferin. 

Malgré la titularisation de quatre internationaux français – Kingsley Coman, Corentin Tolisso, Benjamin Pavard, Lucas Hernandez, mais pas Dayot Upamecano –, le Bayern, vainqueur de l’édition 2020, n’aura pas le droit au faux pas au match retour prévu le 8 mars. 

Les huitièmes de finale aller se poursuivent mardi 22 et mercredi 23 février, avec le retour du tenant du titre, Chelsea, contre Lille, ou encore un duel Atlético Madrid-Manchester United.

Lire Plus:  Sénégal :Sadio Mané a rejoint la tanière, le groupe est au complet

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Le Plus Populaires