Une entreprise alimentaire en ligne double ses ventes en raison du coronavirus

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Depuis que le coronavirus a atteint le Sénégal, un nombre croissant d’habitants de la capitale ont commencé à commander des produits d’épicerie en ligne, un coup de pouce bienvenu à un service de livraison naissant dans un pays où les produits sont généralement achetés dans des magasins ou des marchés.

Des travailleurs de Club Kossam, une entreprise locale de livraison de nourriture en ligne, préparent l’épicerie et les produits laitiers pour la livraison, au milieu de l’éclosion de la maladie à coronavirus (COVID-19).

Le Club Kossam livre désormais des produits laitiers, des légumes, des fruits et de la viande à 1 300 ménages à Dakar par semaine, les ventes mensuelles ayant doublé depuis le début de l’épidémie. En revanche, le cœur de métier de sa maison mère La Laiterie du Berger (LDB) et de ses fournisseurs locaux a été durement touché par la crise.

La société de livraison a accéléré l’expansion prévue de ses services informatiques en mars, lorsque les achats normaux ont été interrompus par un couvre-feu du crépuscule à l’aube, des limites aux transports publics et la fermeture des marchés en plein air pour lutter contre le virus.

Sa décision d’offrir des livraisons hebdomadaires de légumes et de fruits en plus des produits laitiers vendus depuis 2016 a changé la donne pour l’entreprise, a déclaré le fondateur de LDB, Bagore Bathily.

Lire Plus:  Le Sénégal fait le pari de l’écologie

« Avec les légumes, c’est clair que l’activité a explosé », a-t-il déclaré.

Les ventes du Club Kossam ont atteint 62 millions de francs CFA en avril, contre une moyenne mensuelle de 30 millions avant l’épidémie et il a recruté 25 employés pour faire face à la forte augmentation de la demande. En revanche, les ventes de la marque principale de LDB, Dolima, ont chuté de 20% au cours de la même période.

Selon un rapport sur le commerce et le développement des Nations Unies, l’entreprise est l’une des 60 entreprises du secteur du commerce électronique naissant au Sénégal, qui met en évidence les efforts déployés par le ministère du Commerce pour répondre à l’épidémie en accélérant les réformes du commerce électronique.

Les blocages de coronavirus accélèrent le virage vers les achats en ligne à travers le continent, a déclaré cette semaine le géant africain du commerce électronique Jumia.

Le directeur du Club Kossam, Lucien Diedhiou, voit la tendance perdurer au-delà de la fin de l’épidémie.

«Il y a une nouvelle génération qui change ses habitudes», a-t-il déclaré. « Les hommes et les femmes travaillent maintenant, donc je suis convaincu que les Sénégalais resteront intéressés par nos services ».

Pour l’instant, le Club Kossam représente environ 6% du chiffre d’affaires de LDB, qui s’élevait à environ 5 milliards de francs CFA en 2018.

(Reuters)

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Plus Populaires