Un projet de gestion des déchets et des eaux usées au Sénégal

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Un projet de gestion des déchets plastiques, des eaux usées et des déchets d’équipements électriques et électroniques a récemment été lancé au Sénégal par le Global Green Growth Institute (GGGI) en collaboration avec le gouvernement sénégalais. L’objectif principal de l’initiative est d’accompagner le pays dans le développement des villes vertes et d’améliorer les conditions de vie des Sénégalais à travers la gestion durable des déchets urbains.

Un projet d’assainissement a récemment été lancé au Sénégal. Il est appelé «projet de gestion des déchets plastiques, des eaux usées et des déchets d’équipements électriques et électroniques». L’initiative est celle du Global Green Growth Institute (GGGI), en collaboration avec le gouvernement sénégalais. Il est financé par le Grand-Duché de Luxembourg.

Au moins 4 ans de travail
Le projet de gestion des déchets plastiques, des eaux usées et des DEEE (Déchets d’équipements électriques et électroniques) »s’étalera sur 4 ans. Avec le GGGI, une organisation intergouvernementale avec laquelle le gouvernement du Sénégal a signé des accords pour la ratification du traité en novembre 2014, accompagnera le pays dans le développement des villes vertes et contribuera à l’amélioration des conditions de vie des populations à travers le gestion durable des déchets urbains dans les villes de Dakar, Touba et Tivaouane.

Le projet d’assainissement favorisera également la création de valeur à partir des déchets par le recyclage et la valorisation, la réduction des émissions de gaz à effet de serre et l’organisation des filières liées aux déchets au Sénégal. L’initiative du Global Green Growth Institute (GGGI) créera à terme 700 emplois verts, dont bénéficieront quelque 500 000 personnes dans différentes localités. «Le cahier des charges comprend également la promotion de services écologiques durables, fiables et abordables dans la gestion des déchets plastiques, des boues d’épuration, etc.», explique Abdoulaye Faye de GGGI Sénégal.

Une stratégie nationale de croissance verte
Pour réaliser son projet de gestion durable des déchets au Sénégal, GGGI et le gouvernement sénégalais envisagent de mettre en place une stratégie nationale de croissance verte. Le plan établira un cadre de référence pour la promotion d’une croissance verte et inclusive dans la mise en œuvre du Plan Sénégal Emergent (PSE), de la Stratégie Nationale de Développement Durable et de la Contribution Déterminée au niveau National. L’ESP est le nouveau cadre de référence des politiques de «gouvernance de Macky Sall» visant à conduire le Sénégal sur la voie de l’émergence d’ici 2035. «Cette stratégie nationale vise à inscrire et à renforcer la trajectoire de développement durable et inclusif du Sénégal dans une direction compatible avec les principes du vert croissance », explique Abdoulaye Faye de GGGI Sénégal.

Lire Plus:  «Clean my beach», un jeu vidéo pour sensibiliser à l'environnement au Sénégal
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Plus Populaires