PRÉSERVATION DE LA BIODIVERSITÉ : UN SPÉCIALISTE VANTE LES EFFORTS DU SÉNÉGAL

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Djibril Diouck, un conseiller technique à la Direction des parcs nationaux a loué mercredi à Saly Portudal (Mbour) les efforts consentis par l’Etat du Sénégal dans la préservation de la biodiversité.

‘’Du fait de l’importance de sa biodiversité, le Sénégal a consenti beaucoup d’efforts dans sa préservation. Malgré tout, la biodiversité est encore confrontée à différentes menaces que sont la destruction et fragmentation des écosystèmes, a-t-il souligné lors d’un atelier de validation des résultats d’une étude consacrée à l’évaluation de l’état de la biodiversité et de ses menaces.

Docteur Diouck a également cité la ‘’surexploitation’’ des ressources biologiques, les plantes envahissantes, la pollution, le changement climatique, l’érosion côtière, la salinisation et l’acidification parmi les contraintes que le pays cherche à réduire grâce à la définition et à la mise en œuvre de nouvelles orientations et stratégies articulées autour d’une bonne vision.

Il a rappelé l’option du Sénégal de concrétiser cette vision à travers quatre axes stratégiques : l’amélioration des connaissances sur la biodiversité, le renforcement des capacités institutionnelles et techniques, la mise en œuvre de la stratégie de réduction des pressions, et la restauration et conservation de la biodiversité.

’’Des efforts considérables ont été consentis au niveau transfrontalier dans la réintroduction d’espèces disparues (Gazelle Dama Mhorr, d’Oryx algazelle, Gazelle dorcas) et dans la conservation au niveau des jardins botaniques de végétaux menacés’’, a rappelé Dr Djibril Diouck.

Lire Plus:  Un café avec les Sénégalais

Il a dans la foulée insisté sur le fait que la stratégie et le plan national d’actions pour la conservation de la biodiversité au Sénégal visent la restauration, la conservation et la valorisation de la biodiversité à l’horizon 2030.

‘’La vision stratégique du Sénégal est de parvenir à l’horizon 2030, à restaurer, conserver et valoriser la biodiversité pour fournir de manière durable des biens et services avec un partage équitable des bénéfices et avantages afin de contribuer au développement économique et social’’, a-t-il notamment dit.

La rencontre organisée par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), se tient sur deux jours (16 et 17 décembre). Occasion pour le conseiller technique du directeur des parcs nationaux du Sénégal de présenter la stratégie et le plan national d’actions pour la conservation de la biodiversité au Sénégal.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Plus Populaires