Macky Sall: « La Turquie et l’Afrique développent un partenariat gagnant-gagnant très efficace »

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Dans une interview exclusive accordée à l’Agence Anadolu (AA), en marge du troisième Sommet du partenariat Turquie-Afrique, le Chef de l’État du Sénégal, Macky Sall, a déclaré que la Turquie et l’Afrique développent un partenariat gagnant-gagnant très efficace, basé sur l’égalité et le respect mutuel.

Tout en félicitant son homologue turc, Recep Tayyip Erdogan, pour le succès dans l’organisation de l’événement, Macky Sall a affirmé que d’importants progrès ont été enregistrés dans les relations entre la Turquie et les pays du continent africain depuis 2014, année de la tenue du dernier Sommet de partenariat Turquie-Afrique dans la capitale de la Guinée équatoriale, Malabo.

« Les ministres des Affaires étrangères ont pu parachever la déclaration d’Istanbul, le plan d’action 2021-2025 […] Aujourd’hui, la Turquie et l’Afrique développent un partenariat gagnant-gagnant très efficace, basé sur l’égalité et le respect mutuel », a-t-il dit. Et d’ajouter : « Et ça, c’est très important pour les Africains. Donc, au total, ça a été vraiment un sommet très réussi. Tous les chefs d’État l’ont apprécié. Nous avons tenu à féliciter notre collègue, le Président Recep Tayyip Erdogan, qui a été le maître d’œuvre côté turc, et Félix Tshisekedi Tshilombo, président de la République démocratique du Congo et président en exercice de l’Union Africaine. »

Macky Sall a également indiqué que son pays et la Turquie entretiennent des relations extrêmement cordiales, basées sur l’amitié, le partenariat et la coopération.

 » C’est sur la base de ce partenariat fondé sur l’amitié que les deux pays ont pu vraiment se rapprocher et mis en place des mécanismes de coopération qui ont permis le financement et la construction d’un certain nombre de programmes, d’infrastructures au Sénégal. Dans le domaine du sport, il y a le Dakar Aréna qui est un terrain multifonctionnel. Il y a aussi le Parc des expositions ou encore l’hôtel Radisson de Diamniadio », a-t-il précisé.

Soulignant que le projet de la nouvelle ville de Diamniadio, dont il en est l’initiateur, a été en partie financé et exécuté par des entreprises turques, le Président sénégalais a affirmé que le continent africain a besoin des partenaires comme la Turquie pour pouvoir bâtir des plateformes nécessaires pour son développement.

« Les chantiers majeurs de la nouvelle ville de Diamniadio ont été réalisés par des entreprises turques. Donc c’est une relation bilatérale très forte, et nous essayons aussi de la renforcer toujours davantage. Il faut maintenant qu’au-delà de l’engineering procurement, il y ait aussi de l’investissement privé turc au Sénégal, […] l’investissement privé sénégalais en Turquie. Il faut surtout qu’on développe des joint-ventures entre entreprises turques et entreprises sénégalaises.

Lire Plus:  Le Sénégal réduit le couvre-feu et rouvre les lieux de culte

Et de noter : « L’Afrique a développé beaucoup de partenariats. D’une part, avec des pays anciens qui avaient une coopération avec l’Afrique, mais aussi de nouveaux partenariats. C’est le cas du partenariat avec la Chine, la Turquie, et les BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud). Ce sont les nouveaux partenariats qui viennent trouver les anciens partenariats, puisque l’Afrique a besoin de tous ces partenaires. L’Afrique a besoin de construire le continent. Il est très vaste. Il fait plus de 30 millions de kilomètres carrés et compte une population d’un milliard 300 millions d’êtres humains qui ont besoin de bien-être, de services sociaux de base, mais aussi d’infrastructures, du développement de rails de chemin de fer.[…] Il faut bâtir. Et ce n’est pas l’aide du Public qui va construire le développement du continent. Nous voulons qu’avec les partenaires comme la Turquie, et comme les autres, on puisse bâtir des plateformes et des chemins pour monter le financement de ces projets et pour co-construire ces projets. »

Macky Sall prendra, en février 2022, les rênes de l’Union africaine pour la période de 2022-2023. Il a affirmé qu’il œuvrera tout au long de son mandat au renforcement des rapports avec la Turquie.

« La Turquie est déjà bien connectée avec le continent africain. Turkish Airlines est un peu le porte-étendard qui relie presque toutes les capitales africaines », a-t-il souligné. Et de poursuivre : « Les entreprises turques sont présentées, comme les autres, parce qu’en Afrique aussi, c’est un champ de compétition. Pendant ce mandat, nous allons essayer de renforcer cette coopération pour un meilleur profit de l’Afrique et de la Turquie ».

Le Chef de l’État du Sénégal a invité les entrepreneurs sénégalais à davantage de collaboration avec leurs pairs turcs.

« Les joint-ventures, c’est aussi des opérateurs privés sénégalais qui peuvent se mettre avec les opérateurs turcs dans des projets ici ou ailleurs. Je pense que tout cela est à explorer […] Nous, les Etats, mettons le cadre pour permettre au secteur privé de deux parties de travailler de façon positive dans l’intérêt des deux parties », a-t-il conclu.


Le troisième Sommet du partenariat Turquie-Afrique, ouvert le 16 décembre dans la ville d’Istanbul, s’est achevé le 18 décembre avec une rencontre entre le chef de l’Etat turc, Recep Tayyip Erdogan et ses homologues africains dont le Président sénégalais Macky Sall. La prochaine édition de l’événement devrait se tenir dans un pays africain.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Le Plus Populaires