Le Sénégal accueille les travaux de la deuxième conférence panafricaine sur l’intelligence artificielle et les systèmes intelligents

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

La capitale du Sénégal, Dakar, accueille du 2 au 4 novembre 2022 la deuxième conférence panafricaine sur l’intelligence artificielle et les systèmes intelligents (PA-AI&SS) qui vise principalement à « offrir un forum ouvert pour discuter des avancées les plus récentes dans les domaines de l’intelligence artificielle et des systèmes intelligents en mettant l’accent sur leurs applications en Afrique », selon une note distribuée à la presse.

Cette conférence, de trois jours, est co-organisée par le groupe panafricain sur l’intelligence artificielle et les systèmes intelligents et l’Académie nationale des sciences et technique du Sénégal (ANSTS).

Le groupe (PA-AI&SS) regroupe des professionnels africains de l’informatique qui sont pour la plupart des anciens chercheuses et chercheurs issus des universités du continent et de la diaspora.

« La présente conférence permet aux Africains de présenter leurs travaux et d’interragir avec les personnes du monde entier. Elle couvrira de nombreux aspects de l’intelligence artificielle et les systèmes intelligents, de la recherche fondamentale à la recherche appliquée chez les africains », a précisé le professeur Bhen Sikina Toguebaye, secrétaire adjoint de l’ANSTS en présence du vice-président de l’ANSTS, le professeur Cheikh Bécaye Gueye et président de la société des amis de l’académie, docteur Alioune Ndiaye mais aussi du président du groupe (PA-AI&SS), Thomas Ndoussé, et de nombreux délégués venus de pays africains et de la diaspora, des jeunes et entrepreneurs prennent part à la rencontre.

Poursuivant son allocution, il a ajouté que plusieurs sujets spécifiques à l’Afrique, qui ne sont pas abordés dans de nombreuses conférences en dehors du continent, seront abordés lors de cette rencontre de Dakar.

« Nos efforts de vulgarisation des résultats de vos recherches pour qu’ils soient appliqués au Sénégal et en Afrique de l’Ouest et notre participation à vos diverses activités, comme celle-ci participent grandement à la formation de nos membres » a reconnu le président de la société des amis de l’ANSTS, docteur Alioune Ndiaye.

Lire Plus:  Avec le coronavirus, le masque africain fait sa révolution
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Plus Populaires