Le karité donne du travail et fait vivre les femmes

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Ces 20 dernières années, la demande de karité a augmenté de plus de 600 %. Il est largement utilisé dans les cosmétiques et dans l’industrie du chocolat comme substitut au beurre de cacao. Le fruit de l’arbre de karité pousse dans une vingtaine de pays, en Afrique de l’Ouest. Dans le village de Karere, dans la région de Salémata, au Sénégal, le karité est traditionnellement utilisé pour soigner ou cuisiner depuis des siècles. Mais jamais des femmes n’avaient imaginé en tirer un quelconque bénéfice économique.

L’or des femmes

C’était avant l’arrivée de Mariama Sylla. En 2014, cette Sénégalaise est installée en France quand elle fait un voyage humanitaire dans la région. Elle décide alors d’aider les femmes du village. « Je me suis dit, je vais m’engager à leur acheter toute leur récolte de beurre de karité, sachant qu’à l’époque j’avais zéro client. Je fais un premier test en festival africain, qui a super bien marché. J’ai gagné en une journée ce que je gagnais à la fin du mois« , confie-t-elle. 

Le karité a de multiples usages et vertus, le karité est également très utilisé pour les enfants et leur hydratation.

Cumba Kamara, habitante de Karere, masse sa petite fille « On connait ça depuis toujours depuis nos arrière arrière grand parent, ça lui a fait du bien elle s’amuse et après ça elle dormira bien ».

L’arrivée de Mariama Sylla a considérablement changé la vie des femmes du village. Ces six dernières années, le prix du karité a été multiplié par quatre à Karere. Il représente jusqu’à un tiers des revenus des foyers, ce qui permet de réduire la pauvreté de ces communautés rurales. Mariama Sylla travaille avec 2 000 femmes d’un bout à l’autre de la chaîne. 

Lire Plus:  Fisha Sénégal lance un challenge pour financer un poste de santé

Depuis Mariama Sylla est revenue s’installer au Sénégal pour développer son activité et c’est devenu une habitude pendant la saison de la récolte, les femmes du villages partent dans la foret pour ramasser les noix de karité, elle ramassent les noix dans l’herbe, une fois tomber de l’arbre. Les femmes parcourent les champs tout autour du village, c’est là que l’arbre pousse à l’état sauvage. « On est nées dans le karité, on se lève le matin, on sait où aller dans les champs pour trouver les noix.

Elles ont beau faire ça, depuis toujours, l’arrivée de Mariama Masila a considérablement changé la vie des femmes du villages.

« Tu ramasses, tu vends a 3 euros le litre d’huile, c’est un travail très facile comparé à d’autres activités où tu souffres beaucoup plus et où tu gagnes rien ».

Mariama Syla travaille avec 2000 femmes d’un bout à l’autre de la chaine, elle a acheté 45 tonnes de noix l’année dernière, trois fois plus qu’à ses débuts. Le beurre de karité fabriqué ici est entièrement bio et c’est sous ce label qu’il est transporté.

C’est une richesse propre du Sénégal, le karité est surnommé l’or des femmes en Afrique, il fait travaillé à lui tout seul plus de 16 millions de personnes sur le continent, presque exclusivement des femmes.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

2 réflexions sur “Le karité donne du travail et fait vivre les femmes”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *