Des repas gourmands pour le personnel médical durant le Covid-19

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Depuis deux semaines, de grands chefs sénégalais préparent des repas gastronomiques livrés aux soignants en contact avec les cas de Covid-19 dans les hôpitaux de Dakar.

L’opération a été initiée par l’académie Bocuse d’Or au Sénégal qui a décidé de mobiliser les cuisiniers avec lesquels elle travaille.

Elle essaye de donner du plaisir et de changer un peu le quotidien du personnel soignant, qui est à pied d’œuvre dans la lutte contre la pandémie.

Tous les citoyens peuvent apporter leurs pierres à l’édifice. Ils peuvent appuyer la lutte contre le Covid-19. Je le salue vraiment.

“Là, la viande est en train d’être faite par le Chef Ndiaye, on va l’accompagner avec du fonio, une céréale qu’on n’a pas l’habitude de manger tout le temps. On pense que ça fera plaisir, elle est légère. Avec des légumes, haricots verts et demies-lunes de carottes. Et en dessert, on a fait une roulade de fruits, avec des fraises et des mangues. C’est la saison, et on pense que ça peut faire exploser les hôpitaux, ça peut faire exploser les palais des médecins et ça fera plaisir”, explique Youssoupha Dieme, chef de cuisine et vice-président de l’académie Bocuse d’Or au Sénégal.

Soixante repas ont notamment été distribués aux infirmiers de nuit à l’hôpital Dalal Jamm, dans la banlieue de Dakar.

Lire Plus:  Au Sénégal, des scouts fabriquent des solutions hydroalcooliques contre le Covid-19

“Il y a quand même une différence entre la cuisine où vous cuisinez pour 200 ou 300 personnes dans une cuisine d’un hôpital et comme nous sommes en train de le faire aujourd’hui. Vous allez voir que les chefs, ne serait-ce que dans leurs recettes, essayent de mettre en place des plats que les soignants n’ont pas forcément l’habitude de manger tous les jours”, fait savoir Nathanaël Diame, secrétaire général du Bocuse d’Or.

“Tous les citoyens peuvent apporter leurs pierres à l’édifice. Ils peuvent appuyer la lutte contre le Covid-19. Je le salue vraiment. Vous avez réfléchi : “qu’est-ce que moi, je ne suis pas personnel de santé, je ne vais pas prendre en charge les patients, mais qu’est-ce que je pourrais apporter dans la lutte contre le Covid-19 au Sénégal ?” Et on vous remercie”, félicite le Pr Louise Fortes, responsable du centre de traitement du Covid-19 à l’hôpital Dalal Jamn.

Le Sénégal a allégé les restrictions liées au coronavirus en autorisant la réouverture des mosquées, mais le port des masques et le couvre-feu nocturne reste en vigueur.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Plus Populaires