Au Sénégal, des scouts fabriquent des solutions hydroalcooliques contre le Covid-19

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Dans le cadre de la riposte contre le coronavirus, les scouts du Sénégal se sont lancés dans la fabrication de solutions hydroalcooliques. La commune de Mont-Rolland, dans le diocèse de Thiès (centre) a reçu le premier lot de ces gels désinfectants.

Les scouts et guides du diocèse de Thiès, très engagés dans la lutte contre le coronavirus, fabriquent maintenant, sous le contrôle et la supervision de l’association des jeunes médecins du Sénégal, des solutions hydroalcooliques pour rompre la chaîne de transmission communautaire du Covid-19.

Il s’agit, selon docteur Maxime Toupane, d’une « solution hydroalcoolique composée de l’alcool 96, du glycérol utilisé comme humectant, du peroxyde d’hydrogène et de l’eau permettant à l’alcool d’être actif sur le virus à 99,9 % ». Ce docteur en pharmacie, membre des scouts et guides du Sénégal, précise qu’il s’agit d’une solution hydroalcoolique de « qualité ».

Selon lui, ses conditions de fabrication sont conformes aux recommandations de l’Organisation mondiale de la santé. À ses yeux, il n’est plus besoin d’importer maintenant puisque le Sénégal possède de nombreux spécialistes en la matière, capables d’élargir leur expertise au niveau local.

Formation

Dès le premier cas détecté au Sénégal, le 2 mars 2020, les scouts du Sénégal avaient commencé à se mobiliser pour aider les personnes les plus exposées. « Les scouts comme mouvement se sont engagés à combattre cette maladie. C’est dans ce sillage qu’une collecte a été organisée au niveau national », explique Antoine Ghyslain Kaly, commissaire régional des scouts de Thiès. Avec les sommes mobilisées, les scouts ont organisé des formations dans la fabrication de solutions hydroalcooliques.

Projets

Après cette formation supervisée par des spécialistes, les scouts ficèlent des projets qu’ils déposent au niveau des collectivités pour la fabrication des gels désinfectants. « Pour fabriquer, nous avons besoin d’un accompagnement, car, par exemple, pour la fabrication de 125 litres de gel hydro alcoolique, 400 mille F CFA sont nécessaires, explique encore Antoine Ghislain Kaly. Si cela entre dans leurs plans d’action, elles nous financent pour mettre en place la solution ; c’est plus garanti et moins cher. » Ces scouts ont également conduit le projet de sensibilisation des populations dans des endroits très exposés comme les gares routières, dans les régions de Thiès et de Diourbel (ouest).

À ce jour, le Sénégal compte plus de six mille cas positifs dont plus de 4 000 guéris, plus de 100 décès et 1976 personnes encore sous traitement.

Charles Senghor (à Dakar)
Lire Plus:  Le Sénégal, l’un des pays africains où les influenceurs dominent la toile !
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *