40 jeunes sénégalais formés au dépannage d’installations solaires PV

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Le Sénégal progresse dans le domaine du renouvelable. Après acquisition d’un kit solaire ou d’un mini-grid, les populations rurales pourront désormais les faire dépanner à domicile en cas de panne. Une cuvée de jeunes qualifiés en matière de réparation de systèmes solaires vient d’entrer dans le monde du travail. Il s’agit de 40 jeunes de la commune de Suelle, dans le département de Bignona au sud du Sénégal.

ls ont été outillés dans le cadre d’un projet de formation et d’insertion (PFI), piloté par le programme « Réussir au Sénégal » et financé par la Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ), l’agence de coopération allemande et GFA Consulting Group, un cabinet de conseil européen actif dans le secteur de la coopération au développement. À présent, les 40 start-uppeurs sont aptes à poser des diagnostics ; à dépanner et même à installer des systèmes solaires dans les villages du département de Bignona. Ils ont déjà commencé les descentes sur le terrain. À ce jour, ils auraient fait le tour des dizaines de villages, où de nombreuses pannes auraient été recensées sur des équipements d’éclairage tels que les lampes solaires, les batteries, les panneaux solaires, etc. Le projet concerne aussi les pompes solaires dédiées à l’irrigation des plantations.

Une initiative du programme « Réussir au Sénégal »

Pour le moment, les réparations des systèmes solaires dans les villages de Bignona sont globalement prises en charge par le programme « Réussir au Sénégal », avec un financement de plus de 4 millions de francs CFA, soit plus de 6 097 euros. Le programme en cours au Sénégal vise la sensibilisation, le renforcement des capacités des jeunes et l’entrepreneuriat.

La réparation des équipements solaires devrait permettra aux populations rurales de bénéficier d’un accès continu à l’électricité. Le taux d’électrification en milieu rural atteint à peine les 33 % au Sénégal, contre 65 % sur le plan national. Toutefois, l’usage des kits solaires est une solution provisoire.

En vue d’accélérer l’électrification dans les zones rurales, le gouvernement du Sénégal a décidé récemment d’exonérer de TVA (taxe sur la valeur ajoutée) sur les équipements destinés à la production d’énergies renouvelables, dont le solaire. Selon le ministère sénégalais du Pétrole et des Énergies, les nouvelles mesures feront baisser de 18 % les coûts d’acquisition des équipements de production d’énergie verte.

Un investissement d’un milliard de dollars d’ici à 2030

Le Sénégal nourrit aussi l’ambition d’investir environ un milliard de dollars pour l’électrification rurale d’ici à 2023. Outre la réduction de la fracture énergétique, les investissements annoncés devraient également contribuer à augmenter la part des énergies renouvelables dans le mix électrique. Car le Sénégal est jusqu’ici, largement tributaire des énergies fossiles, qui représentent jusqu’à 90 % du bouquet énergétique. Une solution coûteuse, qui représentait en 2015, 10 % du PIB.

Lire Plus:  Les femmes rurales misent sur l’agriculture durable contre l’exode et la pauvreté
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Plus Populaires