Sénégal : le projet d’itinérance nationale sera lancé d’ici fin mai

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Le gouvernement sénégalais a placé le numérique au centre de ses plans pour le développement socioéconomique du pays. Pour atteindre ces objectifs, Dakar multiplie les initiatives et investissements pour généraliser l’utilisation des TIC par toute la population.

Le lancement de l’itinérance nationale entre les opérateurs de téléphonie mobile opérant au Sénégal est prévu pour le 17 mai. Le projet fait partie des 10 axes prioritaires de l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP). Ils ont été présentés par Abdou  Karim Sall, directeur général de l’organisme de régulation lors de la 6e édition du forum d’échanges et de partage avec les journalistes et les professionnels des médias qui s’est tenu du 5 au 7 mai.

C’est en avril dernier que le régulateur a révélé son intention d’instaurer l’itinérance nationale entre les différents opérateurs télécoms afin d’améliorer la couverture des services mobiles. Il avait déjà engagé les pourparlers avec les différentes sociétés télécoms concernées.

Le projet d’itinérance nationale s’inscrit dans le cadre des actions engagées par le gouvernement sénégalais pour accélérer la transformation numérique du pays et atteindre les objectifs fixés dans le plan stratégique « Sénégal Numérique 2025 », à deux ans de l’échéance. En mars dernier, le président Macky Sall a recommandé la mise en œuvre d’un Plan d’urgence pour accélérer la couverture intégrale du territoire national en réseau de téléphonie mobile.

Une fois instaurée, le roaming national devrait permettre aux abonnés d’un opérateur d’utiliser le réseau d’un autre opérateur pour accéder aux services de leur opérateur dans les zones où le réseau de ce dernier est faible ou inexistant. L’initiative devrait notamment permettre d’améliorer la couverture des services mobiles et de l’Internet au Sénégal. Selon les dernières statistiques de l’ARTP, le taux de pénétration des services mobiles est de 117,73 % contre 92,29 % pour l’Internet. 

Cette initiative devrait également permettre de renforcer la concurrence sur le marché télécoms sénégalais en offrant aux consommateurs un plus grand choix de fournisseurs de réseaux. Selon les données de l’ARTP, Sonatel contrôlait 56,44 % du parc national de téléphonie mobile en 2021 contre 23,67 % pour Free et 18,39 % pour Expresso. Le reste du marché est partagé entre l’opérateur du service universel Hayo qui opère dans la région de Matam et l’opérateur de réseau mobile virtuel Promobile.

Lire Plus:  Le Sénégal, paradis des start-up en Afrique de l’Ouest ?
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Plus Populaires