SÉNÉGAL : la moissonneuse à criquets lutte écologiquement contre l’invasion acridienne

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

« L’idée d’inventer cette moissonneuse à criquets est de proposer une solution non nocive pour les cultures et plus efficace que les pesticides utilisés dans la lutte contre les criquets ravageurs », soutient le chercheur.

Le chercheur sénégalais Sanoussy Diakité vient de présenter sa nouvelle invention dans le domaine agricole. Il s’agit d’une machine appelée
« moissonneuse à criquets » qui permet de lutter contre l’invasion des criquets en aspirant ces insectes en vol. L’inventeur parle d’une solution écologique contrairement aux produits chimiques, qui polluent les sols.

Un moyen pour lutter écologiquement contre les invasions acridiennes vient d’être mis au point au Sénégal. Le prototype de la « moissonneuse à criquets » a été présenté le 17 octobre 2020 dans la capitale Dakar, au cours d’une conférence virtuelle portant sur les initiatives de développement. « La moissonneuse assure la capture des criquets au vol, par aspiration à travers un canal tournant autour de son axe et éventuellement réglable en hauteur et effectue le broyage et le refoulement par projection vers un bac de stockage remarquable disposé au regard du canal de refoulement » explique l’inventeur, le professeur Sanoussy Diakité, ancien directeur général de l’Office nationale de la formation professionnelle (ONFP) du Sénégal. Selon ses estimations, la machine peut ainsi aspirer près de 960 000 criquets par heure tout en préservant la biodiversité et les sols.

La solution chimique détruit également la biodiversité

Le recours massif aux pesticides pour lutter contre les essaimes des criquets pèlerins qui ravagent les plantations depuis décembre 2019 en Afrique de l’Est et de l’Ouest, n’est pas une solution partagée par les écologistes. « Car ces produits n’affectent pas que les criquets, ils tuent les insectes utiles comme les abeilles ou les scarabées. Et sans abeilles, pas de pollinisation, donc pas de fruits » explique Timothy Munywoki, agronome principal chez Amiran Kenya, une entreprise d’agro-industrie horticole au Kenya, où l’impact écologique des insecticides dans la lutte contre les invasions acridiennes fait actuellement débat. Les produits sont également dénoncés pour leurs effets dégradants sur les cultures et les sols, mettant ainsi en danger la sécurité alimentaire.

Lire Plus:  Paris et Dakar, Deux smart cities en Devenir

La machine du professeur Sanoussy Diakhité permettra donc de rompre avec la méthode chimique de lutte contre les invasions acridiennes. Toutefois l’invention devra subir des améliorations, car elle ne peut aspirer les criquets que pendant leur vol. C’est pourquoi il est nécessaire de prendre en compte les données météorologiques pour un meilleur rendement de la moissonneuse à criquets.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *