Un accord de 65 milliards fcfa pour le renforcement de la dynamique entrepreneuriale au Sénégal

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Le ministre de l’économie, du plan et de la coopération, Amadou Hott, et le directeur Adjoint de l’Agence française pour le Développement (AFD), Bertrand Walckenaer, ont procédé mardi à la signature d’un protocole d’accord d’un montant de 65 milliards de FCFA pour le renforcement de la dynamique entrepreneuriale au Sénégal, a constaté l’APS.

‘’Ce protocole d’accord vise à renforcer, à travers l’ensemble de la gamme d’outils dont dispose l’Agence Français de Développement (AFD), la dynamique entrepreneuriale au Sénégal’’, a notamment dit le ministre de l’Economie, du plan et de la Coopération.

Amadou Hott intervenait lors de la signature de ce protocole d’accord en présence Philipe Lalliot, ambassadeur de France au Sénégal, et du directeur de business expertise France, Jérémie Pellet.

De même l’administrateur général du FONGIP, Thérése Faye Diouf, le directeur de la coopération économique et financière, Mamour Ousmane Ba, et le secrétaire général de la Délégation à l’entreprenariat Rapide des jeunes et des femmes (DER-FJ) ont pris part à la signature de ce protocole d’accord.

Le protocole vise également à mettre à la disposition Sénégal des outils d’assistance technique et de financements par une ligne pouvant aller jusqu’à 100 millions d’Euros, soit 65 milliards de FCFA pour trois ans, sous forme de prêts souverains ou de prêts de politiques publiques qui seront rétrocédés aux entités concernées.

Selon M. Hott, ce protocole d’accord permettra d’accompagner la réflexion en cours et de soutenir les réformes entreprises par le Gouvernement en vue de maximiser le potentiel de dynamique de supports à l’entreprenariat, notamment en direction des très petites et moyennes entreprises.

Lire Plus:  Dakar classée parmi les 5 villes les plus créatives au monde

Le ministre a aussi magnifié l’accompagnement de l’AFD permettant le lancement d’une étude de diagnostic sur les institutions financières actives dans le financement des très petites entreprises ainsi que sur la faisabilité technique de la réforme.

Amadou Hott a appelé à l’engagement de toutes les parties pour une mise en œuvre effective de ce protocole, ‘’qui permettra à notre dispositif d’accord de faire un saut qualitatif pour booster le développement du secteur privé’’.

Pour l’ambassadeur de la France au Sénégal, Philipe Lalliot, l’enjeu de ce protocole d’accord est de soutenir tout l’écosystème des entreprises sénégalaises en termes de croissance, d’innovation et de créations d’emplois.

‘’Ce protocole on l’attendait avec impatience pour mettre à sa disposition l’ensemble des outils de l’AFD pour son accompagnement’’, a-t-il déclaré.

‘’Le sujet qui nous réunit aujourd’hui est très important’’, a pour sa part constaté le directeur Adjoint de l’Agence française de Développement, Bertrand Walckenaer.

Il a salué l’énergie, l’enthousiasme et la volonté des entrepreneurs hommes et femmes qui, selon lui, sont disposés à résoudre les difficultés et problèmes auxquels ils sont confrontés quotidiennement et au service du développement de leur pays.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Le Plus Populaires