Sénégal: plus de 90 milliards FCFA la Banque mondiale pour accroître l’accès aux services d’électricité

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Le Conseil d’administration de la Banque mondiale a approuvé mardi 8 mars un financement de 132,6 millions d’Euros (plus de 90 milliards FCFA) de l’Association internationale de développement (IDA) pour accroître l’accès aux services d’électricité pour les ménages, les entreprises et des installations publiques essentielles au Sénégal.

Selon Mme Sophie Gladima, ministre sénégalaise du Pétrole et des Energies, « le projet d’amélioration de l’accès à l’électricité au Sénégal (PADAES) est une contribution importante à la stratégie gouvernementale en cours visant l’accès universel d’ici 2025 à l’électricité à un coût abordable pour tous les ménages sénégalais, tant en milieu rural qu’en milieu urbain ».

Pour sa part, Nathan Belete, Directeur des opérations de la Banque mondiale pour le Sénégal, a souligné l’engagement de la banque dans le secteur de l’énergie. « Il y a un an, à peu près à la même époque, lors d’une table ronde sur l’accès universel, la Banque mondiale avait promis au gouvernement du Sénégal d’être à ses côtés, en s’engageant à augmenter ses financements et à être le principal partenaire de soutien à la vision partagée par le gouvernement. Avec l’approbation du PADAES, notre institution montre son profond engagement pour soutenir le secteur de l’énergie et le peuple sénégalais », a-t-il déclaré.

Plus d’un million et demi de personnes bénéficieront directement du PADAES grâce au raccordement de 200 000 ménages au réseau, dont 40 000 ménages vulnérables qui recevront des kits de raccordement standardisés adaptés à leurs besoins. En outre, environ 700 micro, petites et moyennes entreprises, 200 écoles et 600 établissements de santé bénéficieront de services d’électricité nouveaux ou améliorés.

Le Sénégal a l’un des taux d’électrification les plus élevés du continent (78,6 %), mais ce taux élevé masque de profondes disparités entre les zones urbaines et rurales, les régions géographiques et les groupes de revenus. Le PADAES va contribuer à réduire la répartition inégale de l’accès à l’électricité. Le dernier Enquête démographiques et sanitaires (EDS) au Sénégal révèle une forte corrélation entre la pauvreté et le défaut d’accès à l’électricité.

Selon Manuel Luengo, chargé du projet au sein de la Banque mondiale, « ce projet transformationnel et innovant consolide le soutien de la Banque mondiale à l’ambition du Sénégal d’atteindre l’accès universel à l’électricité d’ici 2025, avec cinq ans d’avance sur l’ODD7, ce qui en fait l’un des premiers pays d’Afrique subsaharienne à atteindre cet objectif. Avec le projet régional d’accès à l’électricité et le projet BEST (Technologie de stockage de l’énergie par batterie), la Banque mondiale fournira un financement de près de 300 millions de dollars pour le Programme d’accès universel (PAU) du gouvernement, soit environ un tiers du déficit de financement restant. »

Lire Plus:  Sénégal: le pont de Foundiougne, fraîchement inauguré, suscite beaucoup d'optimisme
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Plus Populaires