Sénégal : l’Etat va supprimer des subventions à l’énergie pour financer des projets sociaux

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Le Sénégal dépense plus de 4% de son PIB dans les subventions du secteur énergétique selon les estimations du gouvernement. Afin de réaliser des économies substantielles pour mieux investir dans des projets sociaux, l’Etat veut supprimer ces subventions d’ici les deux prochaines années.   

Le gouvernement sénégalais a décidé de supprimer les subventions dans le secteur de l’énergie afin de financer des projets sociaux d’ici 2025. L’annonce a été faite par le ministère sénégalais de l’Economie et des Finances dans une note publiée samedi 7 janvier.

Cette décision permettra de réaliser une économie d’environ 422 millions $, soit 163 millions $ du secteur de l’électricité et 259 millions $ des produits pétroliers. Pour atteindre cet objectif, le gouvernement a décidé d’établir une stratégie progressive en plusieurs étapes d’ici 2025.

L’Etat procèdera à l’ajustement de la hausse de certains prix de l’énergie et l’atténuation de l’impact de cette hausse sur les ménages vulnérables, à partir du 1er janvier 2023. Les autorités envisagent également de revoir la formule de détermination des prix du carburant et la structure des tarifs de l’électricité, ainsi que le renforcement du dispositif de transferts monétaires d’ici fin 2023.

Après une campagne de communication prévue pour le premier semestre 2024, le gouvernement espère réduire l’enveloppe des subventions à au plus 1% du PIB fin 2024, avant de les supprimer d’ici 2025.

« Face à la persistance de la crise internationale, qui renchérit de plus en plus les cours des matières premières et affecte l’économie mondiale, une analyse de la situation commande à repenser la subvention que l’Etat apporte aux différentes structures des prix de l’électricité, du gasoil et du supercarburant »a déclaré la ministre de l’Energie, Aissatou Sophie Gladima.

Pour rappel, cette mesure entraîne une augmentation de 0,16 $ sur les prix du gasoil et du supercarburant, alors qu’une hausse moyenne de 16,72% a été appliquée de manière générale sur les prix de l’électricité.

Pour atténuer l’impact de cette hausse, l’exécutif sénégalais a décidé de mettre sur pied des mesures d’accompagnent vis-à-vis des populations. Les transporteurs pourront bénéficier de subventions pour éviter la hausse du prix des transports. Quant aux ménages les plus vulnérables, ils profiteront d’un tarif social par rapport aux factures d’électricité, tandis que des mesures seront mises en œuvre pour renforcer le dispositif de transferts monétaires.

Notons que le Sénégal dépense plus de 4% de son PIB dans les subventions du secteur énergétique, d’après les chiffres du gouvernement. Selon les prévisions initiales, la subvention de l’électricité devrait coûter 458 millions $ au budget de l’Etat en 2023, tandis que celle des produits pétroliers atteindrait 859 millions $ la même année. Au total, cela représente un coût de 1,3 milliard $ pour l’Etat en 2023, après avoir coûté 1,2 milliard $ en 2022.

Lire Plus:  Sénégal: le pont de Foundiougne, fraîchement inauguré, suscite beaucoup d'optimisme
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Plus Populaires