Le Sénégal prolonge jusqu’à fin juin l’état d’urgence face au coronavirus

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Le président sénégalais Macky Sall a prolongé une nouvelle fois vendredi jusqu’à fin juin l’état d’urgence décrété le 23 mars et assorti jusqu’à présent d’un couvre-feu nocturne pour combattre le Covid-19.

Le chef de l’Etat a pris un décret en ce sens prorogeant l’état d’urgence de 30 jours supplémentaires, selon le texte du document authentifié par une source proche de la présidence.

De nombreuses voix s’élèvent pourtant pour réclamer une levée des restrictions. Elles invoquent le prix payé par les défavorisés dans un pays où environ 40% de la population vit sous le seuil de pauvreté, selon la Banque mondiale et où beaucoup vivent au jour le jour d’activités informelles.

Le président avait annoncé le 11 mai un assouplissement des mesures, comme l’ouverture des marchés et des commerces six jours sur sept, l’autorisation de rouvrir les lieux de culte et la reprise partielle de l’école le 2 juin.

Mais, bien que raccourci, le couvre-feu nocturne a été maintenu jusqu’à présent, de même que l’interdiction de circuler entre les régions. Le Sénégal a annoncé jeudi prolonger jusqu’au 30 juin la suspension de tous les vols au départ ou à destination du pays.

Le décret de vendredi ne mentionne pas spécifiquement les dispositions de son application, comme le maintien ou non du couvre-feu. Mais l’état d’urgence permet aux autorités de réglementer ou d’interdire les déplacements des biens et des personnes ainsi que les rassemblements, de faire fermer provisoirement les lieux publics ou de réunion, d’interdire la circulation des avions et des bateaux, de statuer sur les points d’entrée et de sortie du territoire, ou encore d’assigner des personnes à résidence.

Il avait été prolongé une première fois début avril, puis début mai.

La pandémie est relativement contenue au Sénégal qui a déclaré officiellement plus de 3.400 cas de contamination et 41 décès.

Mais les autorités mettent en garde contre le risque qu’aurait une contagion étendue, à laquelle le système des santé ne serait plus en mesure de faire face.

Lire Plus:  Vers une généralisation des tests de dépistage au coronavirus au Sénégal
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *